Washington sanctionne un proche de Poutine et des meurtriers présumés de Litvinenko

Washington sanctionne un proche de Poutine et des meurtriers présumés de Litvinenko
09/01/2017 22:00

Ces trois hommes intègrent la liste dite Magnitski qui permet de geler les éventuels biens et intérêts aux Etats-Unis de responsables russes coupables selon Washington de graves violations des droits de l’homme.

Les sanctions prises par les Etats-Unis à l’encontre de la Russie continuent à tomber. Washington a sanctionné lundi 9 janvier un proche du président Vladimir Poutine et deux meurtriers présumés de l’opposant Alexandre Litvinenko, ex-espion du KGB, empoisonné au polonium à Londres en 2006.

Le Trésor et le département d’Etat ont annoncé dans des communiqués qu’ils ajoutaient trois noms – Alexander Bastrykin, président du Comité russe d’investigation, Andreï Lougovoï et Dmitri Kovtoun – à la liste dite Magnitski, du nom d’une loi américaine de décembre 2012. Cette loi permet de geler les éventuels biens et intérêts aux Etats-Unis de responsables russes coupables selon Washington de graves violations des droits de l’homme.

D’autres sanctions

Fin décembre, dans une autre affaire, le président Barack Obama avait pris des sanctions contre la Russie, dont « les cyberactivités avaient pour but d’influencer l’élection » présidentielle américaine de novembre. Le président américain avait décidé d’expulser trente-cinq diplomates russes et leurs familles vers la Russie.

Outre ces expulsions de diplomates soupçonnés par Washington d’être des agents du renseignement russe, deux complexes résidentiels russes dans le nord-est des Etats-Unis ont été fermés car ils sont considérés comme des bases pour ces espions présumés. ...


Recherche
En bref Voir plus


Les articles les plus lus
Buzz
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles

*: champ obligatoire

Météo

ensoleillé

8 °C

25/03/2017