Côte d’Ivoire : Les discussions entre le gouvernement et les soldats sont différées

Côte d’Ivoire : Les discussions entre le gouvernement et les soldats sont différées
07/01/2017 13:30

Le ministre de la défense devait rencontrer, samedi à Bouaké, des soldats qui se sont mutinés la veille. Le mouvement se généralise dans d’autres grandes villes du pays.

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a annoncé, samedi 7 janvier, avoir accédé aux revendications de certains soldats à l’origine de mutineries, qui se sont étendues dans de grandes villes du pays, dont Abidjan. Lors d’une allocution télévisée, le chef de l’Etat a expliqué avoir pris en compte les demandes relatives « aux primes et à l’amélioration des conditions de vie ». Il a également demandé « à tous les soldats de regagner leurs casernes pour permettre l’exécution de ces décisions dans le calme ».

Un conseil des ministres extraordinaire avait démarré samedi en fin de journée à Abidjan, au retour de M. Ouattara, qui était en déplacement au Ghana, pour assister à l’investiture du nouveau président, Akufo-Addo.

A Bouaké, dans le centre du pays, le ministre de la défense, Alain-Richard Donwahi, s’est entretenu dans la journée avec les représentants des mutins. Selon un correspondant de l’Agence France-Presse (AFP) sur place, les militaires se sont mis en colère et l’ont empêché, ainsi que sa délégation, de quitter la résidence du sous-préfet en tirant des rafales de kalachnikov et d’armes lourdes. Il a fini par être libéré vers 23 heures. Ni le ministre ni les représentants des mutins n’ont fait de déclaration à leur sortie. Après sa libération, les militaires ont levé les barrages interdisant l’entrée de Bouaké.

Lors d’une intervention télévisée, vendredi soir, le ministre de la défense avait expliqué que les revendications des soldats étaient d’ordre corporatiste : « Ils réclament l’augmentation de salaires, la réduction du temps passé dans les grades et les éclaircissements à propos d’une supposée prime Ecomog [Economic Community of West African States Cease-fire Monitoring Group – ou “Brigade de surveillance du cessez-le-feu de la Cédéao”]. » ...


Recherche
En bref Voir plus


Les articles les plus lus
Buzz
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles

*: champ obligatoire

Météo

ensoleillé

8 °C

25/03/2017