Aux Etats-Unis, les médias conservateurs s’efforcent (malgré tout) de soutenir Donald Trump

Aux Etats-Unis, les médias conservateurs s’efforcent (malgré tout) de soutenir Donald Trump
Source : Lemonde.fr International
19/05/2017 15:00

Le président américain connaît une grave crise de confiance, quelques mois après son investiture. Mais la presse conservatrice trouve des moyens de le soutenir.

 

La presse américaine a connu en une semaine « l’équivalent d’une année entière de scoops et de gros titres », résume le New York Times, le 18 avril. En effet, le président Trump connaît depuis la mi-mai une crise de confiance marquée par trois affaires :

  • il a renvoyé le directeur du FBI, James Comey, le 9 mai, une première depuis 1972. Officiellement, il est reproché à James Comey la gestion de l’affaire des e-mails de Hillary Clinton. De nombreux médias soupçonnent cependant que les enquêtes en cours sur les contacts de Donald Trump avec le gouvernement russe pendant la campagne soient à l’origine de ce renvoi ;
  • il est soupçonné d’avoir partagé des informations classées secret défense sur l’Etat islamique avec la Russie ;
  • enfin, il est soupçonné d’entrave à la justice, sur la base d’un mémo rédigé par James Comey mi-février après un entretien avec M. Trump. Ce document, s’il est avéré, prouverait que le président lui a conseillé d’abandonner l’enquête sur son conseiller à la sécurité – aujourd’hui écarté – Michaël Flynn.

Cette dernière affaire pourrait mener à une procédure de destitution. D’après les médias américains, le mot d’« impeachment » commence à circuler à Washington. Interrogé par Le Monde, l’historien Romain Huret déclare que cette affaire est potentiellement « beaucoup plus grave » que celle du Watergate, qui a conduit à la destitution de Richard Nixon. En revanche, Donald Trump ayant le Congrès avec lui, une destitution est peu probable.

Face à cette série de crises, la presse libérale américaine ne cache pas son inquiétude. Le limogeage de M. Comey est un « grotesque abus de pouvoir », selon Jeffrey Toobin, spécialiste des questions légales, interrogé sur CNN. Dans un éditorial, le New York Times s’inquiète de la suite de l’enquête et, comme nombre d’autres titres, n’accepte pas l’idée d’un limogeage lié à l’affaire Clinton. « M. Comey a été limogé parce qu’il menait une enquête qui pourrait faire tomber un président », assure le journal.

Crier aux « fake news » ou changer de sujet

Mais dans le camp d’en face, celui de la presse conservatrice ou pro-Trump qui a porté le milliardaire au pouvoir, c’est un tout autre son de cloche. Le président Trump peut « trouver refuge à droite », résume le New York Times, où le « jugement collectif » des médias conservateurs, du Parti républicain et des électeurs de M. Trump s’emploie à balayer les soupçons qui pèsent sur le président. Pour cela, plusieurs tactiques, selon le quotidien libéral : le réflexe pavlovien de crier aux « fake news », comme le fait si souvent M. Trump lui-même sur Twitter, désigner un autre coupable ou tout simplement changer de sujet. ...


Recherche
En bref Voir plus


Les articles les plus lus
Buzz
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n°……

*: champ obligatoire

Météo

ensoleillé

8 °C

25/03/2017

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale